Question:
Pourquoi auriez-vous besoin d'un générateur de signaux pour recevoir les premières transmissions par satellite?
John Warren
2019-02-14 19:28:12 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai récemment regardé, sur You Tube, un programme NOVA sur les maîtres d'école et les étudiants britanniques qui ont été les premiers à publier les informations selon lesquelles les Soviétiques avaient commencé à lancer des satellites à partir d'un nouveau site de lancement en 1958. ( École Les garçons qui ont percé le secret soviétique). Au début du programme (vers 8h35, si vous le regardez), un instituteur demande à un autre ce dont il aurait besoin pour recevoir et enregistrer les transmissions des premiers satellites soviétiques. On lui a dit que trois éléments étaient nécessaires: un récepteur, un magnétophone et un générateur de signaux.

Pourquoi auriez-vous besoin d'un générateur de signaux? L'émission contient peu d'informations techniques.

Bien que m'intéresse à la radio, je ne suis pas un expert, alors veuillez m'excuser si j'ai posé une question stupide.

Un répondre:
Zeiss Ikon
2019-02-14 19:45:30 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Les premiers satellites soviétiques, comme Spoutnik 1, ont transmis ce qui équivalait à un flux CW - juste des RF pulsées à une puissance assez faible (les Spoutniks plus tard ont transmis des données par modulation de largeur d'impulsion, toujours essentiellement CW). Pour l'entendre, vous aviez besoin d'un oscillateur de fréquence de battement - un BFO - et avec un récepteur radio commun, le générateur de signal remplaçait le BFO. Si vous aviez un récepteur ou un émetteur-récepteur amateur capable de régler la bonne fréquence, le passage en mode CW ferait le même travail, et quelques radios «mondiales» (ensembles AM / SW multibandes) avaient une fonction BFO.

Le BFO rend audible le signal non modulé en le mélangeant avec un autre signal à une fréquence différente de quelques centaines de Hertz. Les deux signaux se renforceront et s'annuleront, formant un «battement», et ils le feront à une fréquence égale à la différence entre les deux (ou à leur somme, mais la différence est choisie pour être dans la plage audio, tandis que la somme est la fréquence radio). Cette "fréquence de battement" est ensuite filtrée hors de la RF mixte et amplifiée par le récepteur. Il s'agit du même processus utilisé pour rendre audible un signal de radiotélégraphie ou pour reconstruire un signal audio à bande latérale unique.

Vous voudrez peut-être reformuler «signal de code Morse». Je peux générer des signaux de code Morse avec une lampe de poche, et vous n'auriez pas besoin d'un générateur de signaux pour les recevoir. ;-)
@DevSolar devrait être plus clair maintenant.
Merci pour votre réponse informative. Pour être clair, le récepteur a-t-il une connexion intégrée pour connecter un oscillateur externe, avec des circuits pour mélanger les deux signaux, ou un autre arrangement est-il nécessaire?
Serait utile d'élargir l'acronyme «CW».
@Calchas CW = [Onde continue] (https://en.wikipedia.org/wiki/Continuous_wave).
@JohnWarren Rares sont les récepteurs qui ont une entrée de mixage pour l'oscillateur externe, mais le signal du générateur peut être couplé via l'antenne du récepteur, ou injecté avec une sonde si vous connaissez votre chemin dans les circuits du récepteur.
@Calchas C'est par opposition à une «onde amortie» qui a été émise par les premiers émetteurs à éclateur.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 4.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...