Question:
Appeler un ami sur simplex
Atomiklan
2020-03-31 17:29:41 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Quelqu'un peut-il aider à clarifier. J'ai essayé de chercher partout, mais presque tous les exemples que vous trouvez en ligne et dans les livres sont pour appeler CQ sur HF. Je suis nouveau dans la radio amateur et j'ai récemment obtenu une licence pour quelques-uns de mes copains. Je suis confus sur la syntaxe recommandée lors de l'appel à un ami via simplex ou un répéteur local. Quelqu'un peut-il me donner quelques exemples de la façon dont vous appelez personnellement?

Par exemple, cela serait-il acceptable:

  <My call> <Friends call> blah blah blah.  

Je suis confus sur l'ordre (mon appel en premier ou son appel en premier) et aussi la position. Mon appel se termine-t-il? Y a-t-il également une phase ou une phrase commune utilisée pour essayer de joindre quelqu'un? Par exemple, «reviens» ou «lis-tu». Celles-ci ressemblent plus à des termes radio CB / Hollywood et je les utilise ici uniquement à des fins de contexte.

Pouvez-vous me donner quelques exemples pour me rassurer. Merci!

Bienvenue sur ham.stackexchange.com!
Merci pour l'accueil chaleureux!
Quatre réponses:
vu2nan
2020-03-31 20:28:52 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Indicatif d'appel de l'ami <> < votre indicatif d'appel>

ou

Indicatif d'appel de l'ami <> c'est < votre indicatif d'appel>

ou

Indicatif d'appel d'un ami <> < votre indicatif d'appel> appel

Merci pour l'aide!
À tout moment, Atomiklan et merci aussi!
Zeiss Ikon
2020-03-31 17:37:20 UTC
view on stackexchange narkive permalink

La pratique courante consiste à donner votre propre indicatif d'appel en dernier. Donc, si KA1ABC appelle KZ8ZYX, ils appelleront "Kay zed huit zed wye ex, kay aeh one aeh bee cee."

Les règlements, cependant, n'exigent pas faire de cette façon. Ce que les règlements américains exigent, c'est que vous donniez votre propre indicatif d'appel au moins toutes les dix minutes pendant une "communication" continue et à la fin de la "communication". De toute évidence, vous devez donner le signe de la station que vous appelez, sinon ils ne sauront pas qu'ils doivent répondre (à moins que ce ne soit un QSO programmé) - mais sinon, si c'est juste "Hé, mon pote, vérifie juste si vous êtes réveillé, "vous ne pouvez passer votre appel que lorsque vous vous déconnectez et que vous êtes parfaitement légal.

Le faire de la manière habituelle est juste une question de convention.

Le format de "ceci est" , c'est-à-dire votre dernier appel, était auparavant requis. Pour la plupart, les jambons continuent d'utiliser ce format.
Merci pour l'aide!
Jim
2020-03-31 18:06:49 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je vous recommande de dire quelque chose comme ceci: "C'est KA1ABC qui appelle KZ8ZYX". La radio HAM peut être très conversationnelle. Nous l'appelons «mâcher du chiffon», mais ce terme fait partie du jargon qui évolue dans presque tous les passe-temps ou professions.

En dehors de certains concours où les gens essaient d'établir autant de contacts que possible avec dans un délai imparti en utilisant un verbiage spécifique, vous n'avez pas besoin d'être trop rigide dans vos communications.

Comme vous devez le savoir, la réglementation vous oblige à donner votre indicatif d'appel au moins toutes les 10 minutes et à la fin de chaque conversation. La plupart des gens trouvent que cela fonctionne mieux s'ils le donnent également au début de la conversation afin que nous sachions qui parle.

J'éviterais le "jargon CB" stéréotypé que nous rencontrons parfois. La plupart des gens trouvent cela incroyablement ennuyeux et au moins quelques-uns feront connaître ces sentiments. Il en va de même pour les «10 codes» que le service public utilise parfois.

Je ferais même attention aux codes Q que les opérateurs radio HAM utilisent. Vous pouvez toujours demander «où habitez-vous» au lieu de «quel est votre QTH».

Personnellement, je dirais "c'est KA1ABC qui appelle KZ8ZYX sur le répéteur Mount Springfield" (remplacez le nom, l'indicatif d'appel ou la fréquence de votre répéteur ou canal simplex). J'aime donner le nom, l'indicatif d'appel ou la fréquence parce que de nombreux amateurs utilisent leur radio pour scanner de nombreuses fréquences. J'ai généralement mes radios en scan; si j'entends quelqu'un m'appeler et que je ne regarde pas le panneau avant de la radio à ce moment-là, je ne sais pas sur quelle fréquence rappeler.
Les codes Q, etc. prennent tout leur sens lorsque vous faites du DX par exemple, en particulier avec une très faible lisibilité et avec des personnes pour qui l'anglais n'est pas nécessairement leur langue maternelle. Juste en disant "QTH?" un certain nombre de fois est beaucoup plus susceptible d'être lu et compris que toute autre chose. Évidemment, ils sont utiles pour le morse (où ils ont été inventés à l'origine) où vous souhaitez abréger autant que possible. Cependant, pour des conversations vocales plus locales et occasionnelles, leur utilisation est tout simplement inutile.
Merci pour l'aide!
Zach
2020-04-07 11:28:55 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense qu'il est conventionnel de faire comme ils le font avec les transmissions HF. Vous devez donner votre indicatif d'appel en dernier et leur indicatif d'appel avant -de-.

[contenu du message] [leur indicatif d'appel] de [votre indicatif d'appel]

donc quelque chose de très similaire à: "Cette fréquence simplex est-elle utilisée? [Appel d'un ami] de [votre appel]? "

N'oubliez pas que lors d'un appel simplex (vérification d'une bande supposée vide), vous devez désactiver ou désactiver le silencieux.

Bienvenue sur ham.stackexchange.com!


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 4.0 sous laquelle il est distribué.
Continuer la lecture sur narkive:
Loading...