Question:
À quoi ressemblerait la propagation sur Mars?
PearsonArtPhoto
2013-10-29 19:34:50 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Si nous pouvions avoir quelques stations HF sur Mars, à quoi ressemblerait la propagation? Pensée copiée sans vergogne de ce blog.

Aw drat, tu as volé ma question! http://space.stackexchange.com/questions/2570/how-could-one-navigate-on-mars/2594#comment4610_2594
LOL. Je n'y pensais même pas, je voulais poser cette question ici depuis environ 2 mois, voire plus.
Je seconde Michael; c'était aussi sur ma liste!
Deux réponses:
#1
+8
a CVn
2013-10-29 21:52:34 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Selon le NASA TP 2000 209756, en particulier la section 2.5, il ne devrait pas être trop différent d'une propagation similaire sur Terre pendant la journée, sauf que nous aurions besoin de fréquences nettement plus basses que celles auxquelles nous sommes habitués pour des résultats similaires. Selon ce rapport,

L'ionosphère du côté de la journée martienne au maximum solaire a une densité de pointe similaire à celle de l'ionosphère du côté de la nuit de la Terre au minimum solaire. (...) Même si la densité des pics ionosphériques martiens et le TEC [contenu électronique total vertical] sont inférieurs à ceux de l'ionosphère terrestre, nous pouvons toujours les utiliser pour la communication ionosphérique.

Selon tableau 2-2, Fréquence critique utilisable et distance de saut pour divers angles de lancement , et en supposant que je lis les données correctement, environ 4 MHz correspondrait à la limite supérieure pour les communications à courte portée (NVIS à presque-NVIS), et au moment où vous obtenez un angle de décollage de 60 °, cela grimpe à un énorme 8 MHz et une distance de saut unique de 400-450 km. (Le tableau indique 433 km.)

Si vous voulez pénétrer dans l'ionosphère, la section 2.6 Résumé et recommandations dit d'utiliser une fréquence supérieure à 450 MHz. Les communications nocturnes au-delà de celles offertes par la ligne de visée sont délicates:

[L] a ionosphère nocturne présente certaines limites pour la communication globale en raison de sa faible fréquence utilisable et de ses conditions très instables.

Le rapport spécifie une fréquence critique de 0,6 MHz pendant la nuit solaire minimale. Ce n'est pas impossible de travailler avec (il était à un moment considéré comme "haute fréquence") mais il faut beaucoup plus qu'une antenne "canard en caoutchouc" sur une radio portable pour produire des résultats utiles et la bande passante est très limitée, donc ionosphérique nocturne les communications sur Mars seraient au mieux extrêmement limitées. (Vous mettriez probablement en mémoire tampon les données pour la transmission après le lever du soleil et concentrer vos efforts sur une fréquence plus élevée, près de la limite entre ce que nous considérons MF et HF autour de 2-4 MHz afin d'obtenir des tailles d'antenne raisonnables ainsi que des communications fiables, même pendant minima solaires.)

Si vous pouvez gérer un angle de décollage dans la plage de 75 °, la fréquence maximale utilisable grimpe à 15,5 MHz, indique le tableau 2-2. À ces fréquences, il devrait être possible de regrouper pas mal de données dans une transmission.

Est-ce que toute cette rouille qui traîne ne réduirait pas radicalement la portée?
@VU2NHW Cela devrait être couvert par [Le minerai de fer dans le sol affecte-t-il mon signal?] (Http://ham.stackexchange.com/q/425/29), mais surtout si l'antenne est suffisamment haute pour démarrer approchant des angles de décollage presque horizontaux, je doute personnellement que ce soit un problème. Mais bien sûr, [je me suis trompé avant] (http://space.stackexchange.com/questions/2570/how-could-one-navigate-on-mars/2594#comment4610_2594)!
Pour citer Charles Shultz qui a dessiné Peanuts: Une fois, j'ai pensé que j'avais tort, mais il s'est avéré que je m'étais trompé.
Ils semblent utiliser la définition complémentaire de «l'angle de lancement» par rapport à ce que font les jambons ... par ex. vos notes pour un angle de décollage de 60 ° s'appliquent à ce que nous appelons 30 °, et les informations pour 75 ° sont ce que nous appelons 15 °. Un angle de décollage de 15 ° est ce que les DXers essaient généralement de toute façon, et étant donné que, apparemment, 20 m est utilisable pendant la journée. Très semblable à la terre au minimum solaire :)
#2
+2
Paul
2019-06-30 07:32:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je viens de lire les données de sondage ionosphérique obtenues de MARSIS et il semble que Top Band (160 mètres) fonctionnerait très bien. De plus: zéro bruit atmosphérique (pas d'orages).



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...